Ouvrages
Nous vous proposons divers ouvrages traitant de la thanatopraxie et autres lectures variées :
___________________________________
 
Pratique de la thanatopraxie :
Michel Durigon, Michel Guénanten
 
Pratique de la thanatopraxie
Cliquez sur le livre pour le commander
 
_________________________________
 
Thanatopraxie - Technique, histoire et pratique au quotidien :
Mélanie Lemonier, Karine Pesquera
 
Cliquez sur le livre pour le commander
 
__________________________________
 
L'art de l'embaumement.
Une introduction à la thanatopraxie :
Eric Bourgeois
 
Cliquez sur le livre pour le commander
 
_________________________________
 
Manuel à l'usage des thanatopracteurs :
Paul Clerc
 
Manuel a l'usage des thanatopracteurs
Cliquez sur le livre pour le commander
 
________________________________
 
La Mort :
Louis-Vincent Thomas
 
La mort
Cliquez sur le livre pour le commander
 
_________________________________
 
Rites de mort : Pour la paix des vivants :
Louis-Vincent Thomas
 
Rites de mort: Pour la paix des vivants 
Cliquez sur le livre pour le commander
 
_________________________________
 
Médecin des morts : Récits de paléopathologie :
Philippe Charlier
 
Médecin des morts : Récits de paléopathologie
Cliquez sur le livre pour le commander
 
________________________________
 
L'Hygiene à l'usage des Professionnels du Funéraire :
Joelle Lecacheur, Jean-Pierre Comtet
 
Cliquez sur le livre pour le commander
 
________________________________
 
Mémoire d'un embaumeur :
Jacques Marette
 
Mémoires d'un embaumeur
Cliquez sur le livre pour le commander
 
________________________________
 

Coutume Malgache : Le famadine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Coutume Malgache : Le famadine.

Message par Invité le Jeu 14 Oct - 18:20

Bonsoir,

J'ai un ami malgache de longue date.
Il m'a parlé de la coutume funéraire de son pays, je ne la connaissais pas, j'ai même été surprise sur le coup.
J'ai fais des petites recherches à droite à gauche sur la toile et voici en gros en quoi cela consiste :

Les Mystères de Madagascar

Pour les Malgaches, la mort est aussi importante que la vie. Ils pratiquent avec ferveur le culte des morts en bâtissant et en entretenant des monuments funéraires somptueux. Ils espèrent ainsi en être récompensés en attirant la bénédiction de leurs aïeux qui leur donnera bonne santé, fertilité et richesse, avant d'accéder eux-mêmes, un jour, au glorieux statut d'ancêtre immortel. C'est à partir de là que l'on peut "revenir" conseiller les vivants par la voie des médiums ou celle des rêves et aussi leur "demander" de rénover un caveau ou de changer leur linceul.

Le famadine : ainsi s'appelle une coutume, unique et particulière, pratiquée dans un village niché sur les hauts plateaux de l'île de Madagascar.

Une fois tous les 5, 7 ou 9 ans, on réunit ses amis, ses connaissances habitant d'autres villages - jusqu'à 200 personnes et plus - et on les invite, tout d'abord, à un grand banquet composé de viande de zébu, immolé pour la circonstance, et de riz. Ce jour là, on n'admet pas de restes. Tout doit être consommé car on a spécialement préparé ce repas à la gloire des ancêtres.

Après le repas qui doit être achevé au plus tard à 15 heures, on termine avec quelques rasades de rhum-gache agrémentées de bonnes bouffées du tabac produit sur l'île : le paraky.

Les femmes se parfument et se parent de robes chatoyantes, les couleurs les plus gaies étant réservées aux proches parents des défunts qui vont être honorés.

La musique envoûtante, émane de musiciens présents aux premières heures. Les plaisanteries fusent, les enfants jouent. Les gens rient et dansent.

Puis tous se lèvent et partent en direction de la colline où se trouve la sépulture. Quand ils atteignent le lieu de la cérémonie, le chef de famille, le président du canton, le sorcier et quelques dignitaires, enveloppés dans leurs toges d'apparat, montent sur le tombeau.

La musique cesse alors pour laisser la place aux discours des anciens qui vont faire l'éloge des ancêtres. Ces grands discours appelés kabary en appellent aux souvenirs des morts. On rappelle leurs mérites passés en vantant leur sagesse, en usant de louanges et d'allégories proverbiales ou poétiques.

Le cérémonial est scrupuleusement suivi afin d'éviter toute fausse note qui pourrait entraîner une série de malheurs pour l'irrespectueux, les siens et ceux de son village. On a ainsi évité le jeudi, porte-malheur si l'on ouvre un tombeau ce jour-là.

Le moment est arrivé. La musique reprend, plus imposante. En creusant, on dégage la porte - dalle de pierre - d'accès au caveau. Puis, quelques hommes descendent dans la crypte.

Au bout de quelques instants, ils commencent à remonter, avec grandes précautions, le premier mort enroulé dans une natte
, qu'ils tendent ensuite aux personnes chargées d'aller le déposer plus loin, sur l'herbe tendre au milieu des petites fleurs de prairie. Les hommes remontent, les uns après les autres et par ordre d'ancienneté, d'autres morts, qu'on dispose côte à côte. Tous les occupants n'ont pas droit au même traitement. Tout dépend de l'année du décès. Une autre année, le même cérémonial sera réservé à ceux dont le tour sera venu.

Délicatement, ils sont extraits de leurs vieilles nattes puis enroulés dans des linceuls de soie tout neufs. On ne se plaint pas, on ne pleure pas; au contraire, on touche, on caresse, on embrasse son parent parti depuis si longtemps. C'est la volonté des ancêtres qui préfère voir les vivants heureux et insouciants.

Ceux-ci vont d'ailleurs, dans une joyeuse pagaille, s'arracher des morceaux de l'ancienne natte qui deviendront de véritables talismans garants du bonheur et de la prospérité du possesseur.

Enfin, les morts seront retournés tendrement plusieurs fois sur eux-mêmes et on leur fera faire le tour du tombeau sept fois avant des les ramener à leur place respective, dans le caveau, têtes orientées à l'est, pieds à l'ouest.

Puis, la sépulture est refermée et après avoir dansé à l'endroit où les morts étaient allongés, tous repartent vers leur village où ils dormiront en respectant la même orientation est-ouest, la tête emplie du souvenir de leurs ancêtres.

Extrait de : Les Sorciers de la pleine lune de Nicole Viloteau.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coutume Malgache : Le famadine.

Message par Ptitejuju le Sam 16 Oct - 10:27

Comme c'est beau ! J'avais vaguement entendu de cette coutume malgache qui rend si bien hommage à ses defunts. Merci Maromi !
avatar
Ptitejuju
Très bon posteur
Très bon posteur

Féminin
Nombre de messages : 619
Age : 49
Localisation : Est sur le portail
Emploi : Futur-ex-aspirant
Humeur : résolument optimiste même si ça dérange
Date d'inscription : 18/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coutume Malgache : Le famadine.

Message par Eole le Sam 16 Oct - 20:57

Quand certain(e)es d'entre nous seront partis chez Evil or Very Mad , promettez moi de ne les ressortir sous aucun pretexte, on aura eu déjà tant de mal à les faire rentrer alors si encore il faut les ressortir tous les 3 ans je vous dis pas le merdier! affraid

_________________
Tout à une fin sauf le saucisson qui en a deux!
avatar
Eole
Pilier du forum
Pilier du forum

Masculin
Nombre de messages : 4189
Age : 47
Localisation : Au pied d'une chapelle du XII eme siècle...
Emploi : organisateur de randonnées en quads
Humeur : constante
Décrivez vous : Pour les bons côtés :
simple, décidé, fait en granit et têtu (normal pour un breton) et accueillant pour mes proches et mes amis....
Pour les moins bons : soupe au lait, trop franc (parfois ca fait mal), perfectionniste et donc ca peu en énerver plus d'un!, casanier sauf pour une bonne balade quads entre amis...


Date d'inscription : 05/01/2009

http://www.hfothanato.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coutume Malgache : Le famadine.

Message par Eole le Sam 16 Oct - 21:46

[quote="Maromi"]Bonsoir,


Les Mystères de Madagascar


Le famadine : Vu le terme, on peut encore penser que c'est la femme qui fait tout non???? Laughing

Après le repas qui doit être achevé au plus tard à 15 heures, on termine avec quelques rasades de rhum-gache agrémentées de bonnes bouffées du tabac produit sur l'île : le paraky. Ca porte bien son nom ca , c'est donc ca le parakis dont on parle tant?! Shocked

Les femmes se parfument et se parent de robes chatoyantes, les couleurs les plus gaies étant réservées aux proches parents des défunts qui vont être honorés.

La musique envoûtante, émane de musiciens présents aux premières heures. Les plaisanteries fusent, les enfants jouent. Les gens rient et dansent. Et les femmes sont au fourneau normal! Wink


Le moment est arrivé. La musique reprend, plus imposante. En creusant, on dégage la porte - dalle de pierre - d'accès au caveau. Puis, quelques hommes descendent dans la crypte. Après que les femmes eurent creusées pendant des heures...(ah ben oui c'est aussi cela la parité)



_________________
Tout à une fin sauf le saucisson qui en a deux!
avatar
Eole
Pilier du forum
Pilier du forum

Masculin
Nombre de messages : 4189
Age : 47
Localisation : Au pied d'une chapelle du XII eme siècle...
Emploi : organisateur de randonnées en quads
Humeur : constante
Décrivez vous : Pour les bons côtés :
simple, décidé, fait en granit et têtu (normal pour un breton) et accueillant pour mes proches et mes amis....
Pour les moins bons : soupe au lait, trop franc (parfois ca fait mal), perfectionniste et donc ca peu en énerver plus d'un!, casanier sauf pour une bonne balade quads entre amis...


Date d'inscription : 05/01/2009

http://www.hfothanato.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coutume Malgache : Le famadine.

Message par Kyrie le Dim 17 Oct - 9:48

[quote="Eole"]
Maromi a écrit:Bonsoir,


Les Mystères de Madagascar


Le famadine : Vu le terme, on peut encore penser que c'est la femme qui fait tout non???? Laughing

Après le repas qui doit être achevé au plus tard à 15 heures, on termine avec quelques rasades de rhum-gache agrémentées de bonnes bouffées du tabac produit sur l'île : le paraky. Ca porte bien son nom ca , c'est donc ca le parakis dont on parle tant?! Shocked

Les femmes se parfument et se parent de robes chatoyantes, les couleurs les plus gaies étant réservées aux proches parents des défunts qui vont être honorés.

La musique envoûtante, émane de musiciens présents aux premières heures. Les plaisanteries fusent, les enfants jouent. Les gens rient et dansent. Et les femmes sont au fourneau normal! Wink


Le moment est arrivé. La musique reprend, plus imposante. En creusant, on dégage la porte - dalle de pierre - d'accès au caveau. Puis, quelques hommes descendent dans la crypte. Après que les femmes eurent creusées pendant des heures...(ah ben oui c'est aussi cela la parité)



Laughing

_________________
Immensi Tremor Oceani                      
avatar
Kyrie
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 5449
Age : 33
Localisation : Ailleurs, très loin
Emploi : Thanatosophe
Humeur : :)
Décrivez vous : Primum non nocere
Date d'inscription : 30/12/2008

http://www.leforumdethanatopracteur.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum